Pourquoi le développement de l’éolien prend-il plus de temps en France qu’ailleurs ?

L’énergie éolienne est une énergie renouvelable que l’on obtient grâce à la force du vent. D’ailleurs, elle fait partie des sources d’énergie les plus utilisés en Europe. Toutefois, son développement prend plus de temps en France.

A voir aussi : Quels sont les impacts environnementaux et sociaux de l’énergie éolienne ?

L’éolienne : une énergie antique

Un moulinLe vent a toujours été un allié majeur pour actionner les pales des moulins , depuis l’Antiquité. C’est au début des années 1000 que les pays d’Europe ont bâties des moulins permettant de fabriquer l’huile, de moudre la farine, ou encore de pomper l’eau qui servait à irriguer les cultures.

Aujourd’hui, l’énergie du vent est utilisée pour générer de l’électricité.

A voir aussi : Les acteurs et les partenaires de la transition énergétique en France

L’éolien et ses débuts en France

Une grangeL’idée de la création de parcs éoliens en France a été émise en 1996, grâce au programme Eole 2005. Ce programme concernait les départements d’outre-mer, mais n’a pas connu un grand succès.

Après quelques années, la loi du 10 février 2000 a imposé l’achat d’électricité renouvelable produite sur le territoire par tous les distributeurs non nationalisés, y compris EDF. Cette loi porte sur le développement, ainsi que la modernisation du service public de l’électricité.

Les types d’utilisation de l’éolienne

Une éolienne domestiqueOn peut distinguer deux types d’utilisation, en France comme ailleurs. Ainsi, il y a :

•L’utilisation industrielle, lorsqu’il s’agit d’un parc éolien. Ce dernier est raccordé au réseau électrique de la région ou du pays et permet de l’alimenter ;

•L’utilisation domestique : une éolienne domestique est plus petite et est installée chez un particulier ayant décidé de produire lui-même son électricité. Celle-ci couvre totalement ou partiellement ses besoins énergétiques.

Les raisons du retard

Un prototypeEn France, on peut constater un manque de constance politique en termes d’énergie renouvelable, et cela concerne plus particulièrement l’éolien. Cela empêche alors la filière de se structurer correctement. Il en est aussi de même pour l’aspect réglementaire, car on constate une insuffisance de coordination et de planification dans les projets impliquant l’exploitation de cette énergie renouvelable.

D’autre part, il y a les oppositions locales à l’éolien, notamment la Fédération Environnementale Durale, qui est la principale association anti-éolienne en France. Ces mouvements d’opposition sont parfois rejoints par des personnalités ou des politiciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *